Ville de Colmar

votre publicité ici


Rechercher


Mon compte

 

Votre associé le plus cher

Qui est votre plus cher associé ?

 

Dans votre entreprise sous forme sociétale, vous avez intégré un associé pas comme les autres, sans vous en rendre compte : il s'agit du fisc.

 

Il s'invite à la table avec des revendications bien précises :

  • un pourcentage d'1/3 du bénéfice dégagé
  • des bonus calculés sur la valeur ajoutée
  • un contrôle permanent sur les comptes de l'entreprise

 

Pourquoi, s'agit-il un associé pas comme les autres ?

  • il n'a jamais fait un chèque sur ses économies personnelles pour obtenir de droit de vote : pas de prise de risque
  • il s'arroge 1/3 du bénéfice dégagé (il est moins gourmand jusqu'à 38k€ : 15%)
  • il a un droit de regard sur les comptes de l'entreprise bien supérieur aux autres
  • il décide de la manière dont il souhaite être rémunéré

 

 

Un associé qui réalise un placement à rendement très élevé :

  • lorsque l'entreprise dégage des bénéfices, ses associés peuvent décider de procéder à une distribution : l'état est un associé privilégié, car il se fait payer avant les autres, et surtout en priorité avant la répartition possible aux autres
  • même lorsque l'entreprise dégage peu de résultats, il prend sa part autrement : la CVAE (contribution sur la valeur ajoutée) n'attend pas que l'entreprise soit bénéficiaire pour assurer à l'Etat son bonus annuel.

 

Un associé qui décide dans son coin de la manière d'être payé :

A l'occasion du dernier projet de loi de finance, il avait été préparé une nouvelle taxe sur l'EBE (Excédent brut d'exploitation). Décriée, elle a été temporairement mise sur la touche, mais remplacée par un supplément d'impôt sur les sociétés.

 

Un associé qui a un droit de regard plus important que les autres :

Les associés d'une entreprise peuvent poser des questions lors de l'assemblée générale, mais ne peuvent que très rarement accéder au détail de la comptabilité et aux pièces justificatives (factures, contrats, rémunérations, …). Le seul qui s'est arrogé ce droit, c'est encore le fisc, qui peut jeter un œil sur tout ce qui aboutit en comptabilité. De plus, lorsqu'il envoie un de ses contrôleurs, il est quasi assuré de récupérer un peu d'argent, qui lui a été subtilisé par erreur ou par contournement des règles qu'il a lui-même édictées.

 

C'est pour toutes ces raisons, certainement, qu'on surnomme affectueusement cet associé : Cher trésor !

 

Mais à force d'être trop présent chez ceux qui créent la richesse du pays, il ne se fait pas que les amis.

 Un associé qui n'est pas apprécié par les grandes entreprises :

Les entreprises qui dégagent de gros bénéfices, essayent privilégier leurs vrais actionnaires. Elles ont les moyens intellectuels et financiers pour transférer la quasi totalité de leurs bénéfices sous des cieux où le fisc est moins gourmand.

 

Et de moins en moins par les petites entreprises :

On voit apparaître depuis peu des indignés de tous poils (des pigeons, des tondus,...) et d'autres qui se manifestent dans l'ombre (le travail au noir, le troc, l'évasion fiscale massive,...) qui n'ont qu'un seul but : ne plus rémunérer leur associé dormant le plus important.

 

 

Toute cette logique, initiée et améliorée pendant les 30 glorieuses, arrive en fin de course : trop de ponction tue le patient.

La France va dans le mur (certains diront que j'enfonce des portes ouvertes....dans le mur).

A force de se servir en priorité avant les autres, on réduit d'année en année la taille du gâteau. Et comme l'Etat est obèse et gourmand, il souhaite continuer à s'alimenter de la même manière.

De deux choses l'une : ou bien il entame un régime conséquent, ou bien il va avoir très faim dans les prochains temps, car la taille du gâteau continuera à diminuer inexorablement.

 

Il y a quelques jours, notre ministre du budget s'est alarmé d'une baisse des rentrées fiscales, qui ne sont pas en phase avec les prévisions.

Serait-ce le début d'une prise de conscience ?




Alain NAPP le 20/10/2013 à 11:31:17
Site d'origine : www.gestion-pro.com
« Retour