Ville de Colmar

votre publicité ici


Rechercher


Mon compte

 

Subir la mondialisation ou en profiter

Pourquoi est-ce que les entreprises françaises sont laminées par la concurrence et que l'industrie française disparaît ?

Lorsqu'on demande à un étranger ce qu'il pense des français, les mots suivants sont cités : suffisance, esprit de supériorité, arrogance, donneur de leçons, et j'en passe.

Que se passe-t-il dans nos entreprises, je parle des 97% d'entre-elles, de moins de 50 salariés, celles qui font le maillage économique de notre pays ?

Les années 1980 à 2000 ont été pour toute une génération de dirigeants un eldorado, où même les moins intelligents et les moins débrouillards ont réussi à gagner de l’argent. La montée en puissance des économies à bas coûts, ont dans un premier temps été un avantage, puis un handicap, une fois les délocalisations réalisées.

En fait, quel est le problème ?

Le problème vient du fait que nos dirigeants d’entreprises sont de piètres gestionnaires, qui, de par leur tempérament latin, visent :

-          Le profit à court terme (je gagne vite et je vends Pourquoi est-ce que les entreprises françaises sont laminées par la concurrence et que l'industrie française disparaît ?

-          La grosse affaire, qui va ramener un maximum de marge, afin de couvrir toutes celles qui sont déficitaires

-          La perte de leur voisin, car la réussite du voisin est suspecte et doit être combattue

Le monde a changé, pas eux et leur manière de gérer leur entreprise.

Le concurrence d’aujourd’hui impose d’être précis, rapide, innovant, anticipateur, bien plus qu’avant. La plupart de nos chefs d’entreprises n’ont pas cette culture, ni de base, encore moins en ce qui concerne la gestion et le pilotage de leur activité.

Il est primordial de connaître ses coûts de production, je parle du coût complet, qui intègre au jour le jour :

-          La performance des collaborateurs productifs

-          Le taux d’utilisation des machines

-          La capacité à faire baisser ses coûts en fonction de l’augmentation de son activité

Sans cette information précise et non contestable, le chef d’entreprise vit dans un brouillard permanent et navigue entre l’idée qu’il se fait, des données comptables qui datent, le pari, et trop bien souvent, par le refus devant l’obstacle.

On le sait bien : lorsqu’on a un doute, bien souvent on s’abstient.

Combien de dirigeants s’écrient :

- « Comment font les autres, moi je suis trop cher, je ne peux pas prendre cette affaire »

- « C’est la faute des autres, c’est la faute des charges sociales, des banquiers, des chinois, …. »

Un peu d’humilité, de réflexion, une bonne méthode pour analyser réellement la composition de ses coûts, et curieusement, le brouillard disparaît, la vision est plus nette, le chef d’entreprise devient plus serein, et il se rend compte qu’il peut réussir, grâce à son positionnement commercial, à attirer de nouveaux clients, leur proposer de bons prix, d’augmenter son activité et enfin baisser ses coûts de production.

Le redressement productif en France est possible, pour peu que la lucidité l’emporte sur le caractère, et surtout, en réinventant notre méthode de gestion des entreprises.

Cela passe par une ouverture d’esprit, un peu de formation et surtout des outils de pilotage par les coûts innovants.

 

 


Alain NAPP le 27/10/2012 à 08:50:14
Site d'origine : www.gestion-pro.com
« Retour